YQ8007 – DIY 144 LED bicycle light

Salut à tous.

** update Mars2016 <– Le YQ8007 a servi tout l’hiver, de manière quotidienne, et sans faille, quelque soient les conditions. Je n’ai chargé la batterie que deux fois. Le produit est à recommander. **

J’ai craqué pour un « DIY 144 LED bicycle light« , trouvé sur BangGood pour environ 60€. Le vrai nom est « YQ8007 ». Quelle poésie !

Il existe des alternatives en version 218 Leds (3 axes) et 256 Leds (4 axes). Voir ici.

Commandé il y a environ 3 semaines, le colis est finalement arrivé hier.

03

Au déballage, l’impression générale est assez agréable. L’ensemble des accessoires nécessaires au fonctionnement, et à la configuration sont présents, ainsi qu’un manuel d’utilisation en Anglais, indispensable. Par exemple, il y a même une carte mémoire microSD, ainsi qu’un lecteur USB pour la carte mémoire. Un chargeur pour le module 18650 (batterie) est aussi livré, et ils ont même pensé à un adaptateur pour prise 240V européennes. Le logiciel est aussi fourni (dans la carte SD).

Le tout semble de bonne qualité.

La batterie

image6

La batterie est constitué module Lithium-Ion simple (aussi appelé cellule) de type 18650 de 3,7V, et de capacité 2200mAh, à priori non-protégé. La marque n’est pas connue. ICR, c’est la composition chimique la plus courante pour ces modules (LiCoO2). Le système acceptant des voltages variant de 3V à 5V, il est tout à fait envisageable de remplacer la batterie par une plus puissante et de capacité plus importante; les marques les plus réputées, tujours au format 18650, sont Panasonic (par ex. NCR18650GA, 3500 mAh), Sony (par ex. US18650NC1 2900 mAh), Samsung (par ex. INR18650-35E, 3500 mAh). Je ne saurais que trop rappeler le site de référence en la matière : DampfAkkus.

battery%20small

Attention toutefois, les dimensions des cellules 18650 sont assez variables et il faut vérifier si la nouvelle cellule peut se loger facilement dans le boîtier prévu à cet effet (ci-dessous). Le module batterie livré en standard laisse un peu d’espace aussi bien en diamètre qu’en longueur.

06%20small

 

Le software

Il faut noter que le kit arrive pré-installé. Cela signifie qu’il n’est pas nécessaire de flasher les images dans la mémoire du YQ8007. Le kit fixé sur la roue possédant sa propre mémoire flash, il n’est pas nécessaire de laisser la carte SD branchée en roulant. (ce n’est pas possible, de toute façons)

L’utilisation du logiciel est assez simple et rudimentaire, et stable. Le but est uniquement de pouvoir convertir des images existantes (Gif, JPEG ou autre) dans une format binaire prévu pour le YQ8007. Dès lors, le logiciel fait cette tâche très bien mais il ne faut pas s’attendre à des fonctionnalités annexes ahurissantes.

Si on souhaite changer les images affichées, voici le processus à suivre.

  1. Insérer la carte SD livrée à l’intérieur du lecteur USB; attention, la carte s’insère dans une fente directement à l’intérieur du connecteur USB. Lorsque le lecteur est branché à l’ordinateur, la carte SD disparaît donc complètement à l’intérieur du port USB.
  2. Installer le Software présent sur la carte SD; il est conseillé de faire une sauvegarde de ce logiciel, en cas de perte.
  3. Après avoir choici la langue d’utilisation (Chinois, Chinois, ou Anglais… ouf!), importer les images voulues à l’aide du bouton prévu à cet effet. On peut effectuer des opérations de base et définir l’ordre de défilement et le temps d’affichage de chaque image.
  4. Une fois le slide-show pret, il suffit de générer le fichier binaire final. Je conseille de conserver les fichiers binaires bien au frais sur le disque dur, pour pouvoir ensuite changer régulièrement le thème du slide show (Noël, été, hiver…) sans avoir à repasser par la case logiciel. Il faut avouer que ce logiciel n’est pas des plus sexy….
  5. Choisir un fichier binaire produit par le logiciel ou conservé sur le disque dur, et copier ce fichier à la racine de la carte SD.
  6. Débrancher le lecteur USB, sortir la carte SD, et insérer cette dernière dans le loader (voir photo en haut de cet article, référence de l’objet 8). Puis brancher le loader sur le YQ8007 (hors tension, fixé sur le vélo).
  7. Une fois le loader branché, allumer le YQ8007 en poussant le bouton mécanique rose, puis attendre que le transfert finisse.
  8. Le chargement est terminé. Eteindre le YQ8007 et débrancher le loader. Le YQ8007 est à présent prêt à l’utilisation !

 

Installation sur la roue

L’installation s’est révélée très simple et rapide.

Il faut noter qu’il n’est pas possible de monter un YQ8007 sur une roue au moyeu trop large ! Attention donc aux moyeux à dynamo intégrées (très courant sur les vélos allemands, roue avant) et surtout les moyeux à vitesse intégrée (de type Shimano Alfine, ou Rolhoff installés sur la roue arrière).

  1. fixer le boîtier de batterie (voir image ci-dessus, objet n°2) à l’aide des colliers plastique (type colson) fournis. J’ai appliqué une bande de caoutchouc sur le moyeu avant application (pour éviter la rotation du boîtier ) , mais ce n’est pas nécessaire, d’autant que le boîtier dispose lui-même déjà d’un coussin d’installation, adhésif, et livré en standard. Essayer de caler le boîtier plutot sur un côté de la roue pour laisser de la place au montage du YQ8007 qui occupera la position centrale du moyeu.
  2. Appliquer le YQ8007 en travers de la roue, à l’intérieur. Le boitîer central reposant sur le moyeu, à côté du boitier de batterie. Attention aux extrêmités du YQ8007 qui se fixent sur les rayons avec des colliers plastique (type colson) fournis vers le bord de la jante  : éviter la proximité de la valve de gonflage, pour ne pas être gêné en cas de gonflage , justement ! Il est possible d’ajouter aux deux colliers larges (blancs) livrés en standard d’autres colliers plus fins (livrés aussi) pour sécuriser un peu plus le montage, mais ce n’est pas indispensable.
  3. L’inducteur sert à détecter la rotation de la roue et c’est cela qui active le système en cas de mouvement. Attacher l’inducteur (voir photo, n°5) à la fourche afin qu’il soit aligné avec la sonde présente sur le bout du YQ8007. Heureusement, il n’est pas nécessaire que l’inducteur soit monté du même coté que la sonde. Pratique quand on a une lefty ! Attention : il ne faut pas que l’inducteur touche ou frôle le YQ8007. L’induction fonctionne à 1 cm.
  4. Il suffit à présent de brancher le boîter au YQ8007, puis d’insérer la batterie (bien refermer le bouchon), et le système est opérationnel !

Attention ! penser à bien vérifier le sens de la batterie. C’est indiqué dans le manuel. Le YQ8007 ne peut pas fonctionner avec batterie insérée à l’envers.

Fonctionnement

Il n’y a pas plus simple.

L’allumage s’effectue par le bouton rose situé sur le bout du boîtier de la batterie. Une fois sous tension, le YQ8007 effectue une test visuel des LEDS, puis passe en mode veille (éteint).

A la moindre rotation de la roue, le système s’active et affiche les images dans la roue. A chaque arrêt, le système se remet en veille.

Une fois l’utilisation terminée, attention à penser à étindre définitivement l’ensemble en appuyant sur le bouton mécanique rose du boîtier de batterie.

Utilisation et témoignage.

Le YQ8007, monté sur mon vélo depuis environ 1 mois, se révèle redoutable d’efficacité. Le niveau (puissance) et la surface d’éclairage dépassent de loin le système 10 Leds qui était installé avant.

La batterie semble tenir ses promesses même si je n’ai pas vérifié au chrono. Je n’ai encore jamais rechargé la batterie, mais le YQ8007 n’est sous tension que le soir quand il fait nuit.

En bref, mon impression générale est très positive, tant au niveau de la qualité de package livré, qu’à l’utilisation dans les conditions humides et hivernales.

Défauts ou améliorations

  • Dommage qu’il n’y ait pas une fonction de génération dynamique d’image/texte comme par exemple le temps qui s’écoule ou la vitesse de rotation…
  • Pas de mode clignottement à l’arrêt ou à faible vitesse. A l’arrêt, le système s’éteint (et se rallume automatiquement sans intervention)
  • Le système pourrait s’appuyer sur une puce intégrée pour détecter le mouvement plutot que de requérir l’installation d’un inducteur. Exemple de système complètement automatique : CatEye Express TL-570 Auto.