GotWay MCM4 review

 


 

 


REVIEW du gw mcm4 680 wh motorisation 800 W


 

image6image2

image3image2

 

Déballage

– En ce qui concerne l’emballage : carton propre, blanc avec le joli mcm4 en photo, et une poignée utilise pour le transport (en résumé idem ninebot). Roue bien protégée.

photos_vidéo_iphone 2146

– En ce qui concerne la coque:

Sur ce point, il n’y a pas photo : énorme amélioration en comparaison avec la mcm2s. Les chevilles sont mieux protégées, les appuis sont plus haut et de facto, elle est vraiment plus confortable. Cependant la partie adhésive du velcro ne tient pas bien…. c’est dommage…

image3

Port USB 5v desormais disponible (cool pour recharger le tel). Partie protégeant le port absente…

photos_vidéo_iphone 2148photos_vidéo_iphone 2154

De manière générale, l’ergonomie de la roue est vraiment pas mal. On se sent bien dessus dès le premier essai.

L’essayer c’est l’adopter. Après plusieurs essais, on ne peut plus revenir à la forme mcm2s classique particulièrement inconfortable… La roue est addictive…

Nouveautés : la bande LED multicolore

Le must est bien sur les led rvb pour lesquelles il existe 5 ou 6 modes dont :

– affichage batterie,

– éclairage permanent,

– arc en ciel ou faisceau ou spot circulaire dont la vitesse de rotation est proportionnelle a la vitesse de la wheel,

A noter aussi, que pour le mode led « affichage batterie », il y qq leds qui sont verts quand vous avancez et surprise qui passe au rouge en phase de freinage. Gotway comble ainsi son retard sur Firewheel (précurseur) et récemment kingsong.

Personnellement, j’adore le mode arc en ciel rvb qui permet vraiment d’être vu des autres usagers de la roue ce qui est vraiment une chose fondamentale en termes de sécurité. Les matuvu, ils apprecieront aussi…. Les piétons que j’ai croise ont tous eu la même réaction : « whaooouuuuu ».  Mode a éviter si on veut rouler tranquille sans devenir une star éphémère seconde après seconde.

image4

Sous le capot

Il y des caches de chaque côté en partie supérieure qui sont escamotables (fixation velcro). Une fois retire, il ne reste que deux vis et hop, on a accès a la batterie. Très pratique, éventuellement pour ceux qui font des longs runs et qui ont des batteries supplémentaires…. Mieux aussi pour le sav : le pcb se dépose facilement (deux vis également).

photos_vidéo_iphone 2210

Les matériaux de la coque sont de bonnes qualités. Attention aux rayures des premières chutes…

 

Le carénage est assez bas – mais je n’ai pas rencontre de problème pour descendre les bordure.

Remarques

La poignée, par contre, est trop volumineuse. On peut porter la roue mais c’est assez désagréable voire même fatiguant à la longue. Et avec le poids du 680 wh, c un peu embêtant…Un trolley s’impose donc….

IMG_2749IMG_2567

En ce qui concerne les pédales :

Elles sont vraiment super bien dimensionnées avec des bandes anti derapantes. Hier j’ai teste sous la pluie avec des fivefingers, et vraiment ça accroche pas mal. Il conviendra néanmoins de compléter en ajoutant du grip pour avoir une adhérence semelle/pédale plus optimale encore.

J’ai essaye un msuper sans grip, mes pieds glissaient…Donc énorme amelioration sur ce point. C’est vraiment sans comparaison avec celles du mcm2…. Je reste un amoureux des pedales du msuper (avec grip) neanmoins… Lesdites pédales sont en fait comparables a celles du ninebot pour ne pas dire copiées…

image1

Les autres testeurs m’ont dit que la hauteur des pédales était assez basse. En comparant avec un mcm2s, elles ont l’air effectivement un poil plus basses. Par contre, pour les virages, lors de l’inclinaison, la pédale du côté afférent touche le sol. Il serait intéressant de relever les pédales comme les kingsong (en « V »). Easy to do en DIY.

 

Le moteur

Très véloce avec du couple. Amélioration  par rapport au mcm2s qui était déjà une référence.

Le moteur répond franchement sans broncher dans les montés.

On sent vraiment les 800 w sous les pédales. Sur le plat, l’accéleration est linéaire et vraiment fantastique particulièrement en mode maidden. Attention, cependant aux grosses accélérations, lorsqu’on veut jouer un peut trop (sans tilt back), la machine sature et coupe, les 4 bips arrivent assez vite… La machine peut atteindre surement 32 km/h mais pas pour quelqu’un qui pèse 90 kg. Elle est d’ailleurs donnée à 32 kph pour un rider de 70kg. Une fois encore, il est important de rappeler que l’excès de confiance est très mauvais dans la pratique de la roue. Il convient de rouler prudemment et surtout sans vouloir atteindre les limites de la machine. Moi et d’autres, nous en savons quelque choses. On prend très cher quand on se plante au delà de 30 km/h.

20-25 kph c’est dèjà une bonne vitesse…

L’autonomie, même sans avoir fait un vrai test, semble très bonne. Avec une conduite raisonnable et un poids de 70 kg, on peut aller très loin à mon avis….

 

App Smartphone

Toujours Android seulement.

Très agréablement surpris. App pertinente et simple avec affichage de la vitesse (compteur aiguille), jauge de temperature, niveau batterie. Juste ce qu’il faut.

Onglet avec les reglages machines :

  • mode : madden (appelé désormais powerfull mode), soft, confort,
  • paramétrage de la vitesse d’activation du tilt back,
  • désactivation possible du premier et du second bip,
  • calibration de l’assiette du gw.
IMG_2615
Future App sur iPhone

S’agissant du tilt back, les pédales se lèvent de façon progressives. En termes de sécurité, c’est vraiment sympa. Je roule en désactivant le 1er et 2nd bip, et en paramétrant le tilt back a 24 kph,  je me sens en SECURITE. Nickel.

 

Autres points

– chargeur idem mcm2s.

– valve de la roue facilement accessible.

 


 

Cette article s’inscrit dans la continuité de celui que j’ai posté sur http://trottinetteselectriques.heberg-forum.fr/ (link?) et modifié après les tests complémentaires que j’ai pu faire.

Jeremy et Philippe

comment échanger des Bitcoins ?

Les principes

Le BitCoin (ou XBT ou BTC) est une monnaie électronique (dématérialisée, il n’y a ni billets, ni pièces physiques). Les échanges ou transferts (équivalents aux virements) sont (en principe) anonymes, sécurisés, et ne nécessitent aucun tiers de confiance (par ex. Banque) : ces échanges se font d’un porte-monnaie (Wallet) à un autre porte-monnaie, sans aucun frais (ou presque). Il faut aussi noter que les transfert sont immédiats : le  temps de transfert peut varier de quelques secondes à plusieurs minutes en fonction du montant.

Un porte monnaie est référencé par une adresse bitcoin (une suite de chiffres et de lettres), exactement comme un compte bancaire en Euro est référencé par un numéro de compte au format IBAN.

Une transaction aussi porte une référence unique, comme lors d’une transaction bancaire.

Pour plus d’informations : https://bitcoin.org/fr/

Comment obtenir des BitCoin ?

Le moyen le plus simple et rapide d’obtenir des BitCoins est de s’adresser à une plateforme d’échange (Exchange ou Trading Platform), c’est une sorte de Bourse sur laquelle les participants peuvent échanger toutes sortes de monnaies physiques dites Fiat (Euro, Dollar, etc…) contre toutes sortes de monnaies électroniques (par ex. BitCoin, LiteCoin, etc…). Cet article se limitera à la monnaie électronique d’origine BitCoin (BTC ou XBT), de loin la plus populaire.

Le « cours » d’échange est très variable dans le temps (on dit volatile), et dépend beaucoup de l’offre et de la demande, mais les plateformes d’échanges (Exchanges ou trading platform) étant des entreprises non contrôlées par le régulateur (pour l’instant), il y a aussi d’autres facteurs.

Chaque plateforme est spécialisé sur certaines devises (par ex la monnaie chinoise CNY ou USD ou EUR, etc…) et certaines monnaies électroniques (XBT, LTC, etc…). Ces sites offrent souvent des interfaces utiliateurs intuitives et disponibles aussi sur SmartPhones et Tablettes (on dit responsive design).

Voici quelques exemples de plateformes d’échanges de monnaies électroniques:

  • BTC China (devenu BTCC)
  • Kraken
  • ANX Pro

Le plus simple pour trouver l’exchange idéal du moment, c’est de décider avec quelle devise « Fiat » vous voulez travailler. Par exemple :

  • si vous avez des Euros, affichez BitCoinCharts avec la devise EUR : BitCoinCharts – EUR
  • si vous voulez travailler avec du Dollar américain, il suffit de cliquer sur « USD » : BitCoinCharts – USD
  • Un chinois va plutot travailler sur BTC China (BTCC) parce que c’est cet exchange qui est le plus populaire avec la devise de son pays (CNY), etc…

L’exchange le plus populaire sur l’Euro, c’est Kraken.

Pourquoi le BitCoin ? Les utilisations

Certains magasins, restaurants, et boutiques en lignes proposent des paiement en bitcoin, mais cela reste marginal. Quel paradoxe alors que les plateformes d’échanges montrent des volumes d’échanges incroyables ! La capitalisation est estimée en octobre à près de 4 milliars de Dollars.

Les Chinois étant les champions du monde toute catégorie de l’échange de BitCoins avec un volume moyen échangé de 1 millard de yuan chinois (CNY, ¥) … par jour ! (140 millions d’Euros à l’heure où j’écris ces lignes), il n’est pas rare qu’un commerçant chinois propose ce mode de paiement.

Quelques chiffres :

  • nombre de transaction depuis Janvier 2009 : environ 90 million
  • nombre de transactions par jour varie actuuellement de 100,000 à 240,000

Mode opératoire : le transfert ou paiement en bitcoin

Le transfert de bitcoins est très simple et rapide. Il suffit de suivre les étapes décrites ci-dessous.

Imaginons que l’un de vos contacts en Chine vous demande de lui transmettre 300 yuans (300 CNY, ¥, soit 42 €). Vous disposez d’un compte bancaire en Euro à la Banque Populaire, en France. Vous choisissez d’utiliser bitcoin pour transférer les fonds, par exemple parce que votre banque n’est pas compétitive sur les transferts à l’étranger (frais, lenteurs, suspicions, lourdeurs administratives, et j’en passe…)

  1. Inscription. Inscrivez-vous sur un Exchange (par exemple sur Kraken.com), et fournissez les justificatifs demandés. Cette étape n’est à faire qu’une seule fois. la phase de validation peut durer plusieurs jours. Assurez-vous que votre correspondant lui-aussi est prêt.
  2. Estimation. déterminez le montant de la transaction. Il suffit de vérifier le prix moyen sur cette page : bitcoincharts – Currencies. Voir illustration en bas de page. Votre correspondant a demandé 300¥, voir la ligne CNY, 24h dans le tableau. Votre correspondant vous demandera (300 / 1630.15) x 1.01 = 0.186 XBT. C’est le nombre de bitcoins qu’il faudra acheter. Par convention, on prévoit toujours 1% de marge de sécurité à l’avantage du vendeur, en raison des frais divers et fluctuations importantes du marché.
  3. Approvisionner = dépôt. Cette étape n’est utile que si votre compte Kraken n’est pas encore approvisionné en Euros. Avant de pouvoir acheter des bitcoins, vous devez approvisionner votre compte (en Euros, dans notre exemple). Une fois le compte Kraken créé, il suffit de transférer les fonds en Euro pour vous permettre d’acheter les bitcoins. Allez à la page suivante dans Kraken pour effectuer le dépôt : Funding/Deposit/Euro. Choisir « SEPA ». Ensuite, il suffit de vous rendre sur votre compte Banque Populaire, et d’effectuer le virement selon les informations affichées à l’écran de Kraken. Attention à bien préciser la « référence » dans le champ commentaire de votre virement, sinon Kraken risque de ne pas reconnaître votre virement. Les virements SEPA en EURO peuvent prendre 24h à 48h, aussi il est conseillé d’anticiper et de toujours avoir quelques Euros d’avance sur le compte Kraken pour gagner du temps.
  4. Déterminer le montant à transférer : bitcoincharts – Currencies. Vous devez acheter 0.186 XBT, il vous en coûtera : 0.186 x 221.58 = 42 € (arrondissons à l’Euro)
  5. Acheter les bitcoins. La page Overview indique le montant disponible sur votre compte Kraken, dans toutes les devises. Vous disposez de 42€. Pour placer un ordre d’achat pour 0.186 XBT, allez à la page New Order, choisissez « Buy », entrez le montant 0.186, Selectionnez « Market », le montant estimé en Euro s’affiche. Appuyez sur le bouton vert : « Buy XBT with EUR ». Voir illustration au bas de la page. Au bout de quelques secondes, votre compte sera approvisionné en bitcoins (XBT), voir sur la page Overview, et vous pouvez suivre les détails de votre ordre dans la pages Orders.
  6. Transférer = retrait. Il suffit à présent de tansférer la monnaie XBT à votre correspondant, cela s’appelle un retrait (withdraw). Pour ce faire, rendez-vous à la page Funding/Withdraw/XBT, vérifiez au passage vos limites de retrait. Entrez l’adresse bitcoin que vous aurez préalablement demandé à votre correspondant (copier/coller préférable). Entrez le montant : 0.186. Validez la transaction : Review Withdrawal. Puis confirm withdrawal. Pour suivre la transaction, il suffit de voir l’historique des transaction Funding/Withdraw/XBT.

Mise en garde

  • Forte volatilité. fluctuations importantes et rapides : pour effectuer un paiement ou recevoir en BitCoin, la règle d’or est de ne jamais garder ces BitCoins, mais de les vendre tout de suite. assurez-vous aussi que votre correspondant soit disponible pour vendre ses bitcoin au moment de la transaction. En gardant des bitcoins ne serait-ce que quelques jours, il peut y avoir des surprises (bonnes ou mauvaise)
  • Transaction irréversibles. Il n’est pas possible d’annuler une transaction (contrairement à ce qui est possible dans une Banque ou PayPal). Comme il n’y a pas de tiers de confiance (la monnaie est dématérialisée), il n’est pas possible d’inverser une transaction et il n’y a aucun recours. Rassurez-vous, il n’est pas possible de faire une erreur de frappe sur une adresse bitcoin, car le système est ainsi conçu que la moindre erreur d’adresse provoquerait une adresse invalide et donc l’annulation du transfert. La seule erreur possible est de se tromper de destinataire.
  • Note sur les porte-monnaies en ligne (online wallet). Normalement, un porte-monnaie électronique (wallet) doit toujours se trouver sur le PC (Windows, Linux, Mac) de son propriétaire. Toute perte du porte-monnaie ou de son mot de passe signifie perte de la totalité des fonds qui sont stockés dedans, sans aucun recours ou moyen de les récupérer. Un bon backup simpose! Par contre, la plupart des Exchanges vous offre l’accès à un porte-monnaie en-ligne (online wallet), disponible de partout et même depuis un smartphone. C’est plus simple. Méfiance tout de même : ne laissez pas de sommes importantes sur un porte-monnaie en-ligne, car vous n’avez pas le contrôle : il y a eu par le passé de nombreux cas de piratage et vol de bitcoins chez les Exchanges. Tout cela ne peut pas arriver si les fonds sont conservés sur son propre ordinateur, à la maison, le tout protégé par mot de passe, et avec un backup. Un porte-monnaie à la maison peut être dupliqué autant de fois que souhaité (par ex. sur clé USB, dans un coffre fort). Encrypté et protégé par mot de passe, il n’est pas possible pour un voleur de récupérer les fonds. Sauf s’il devine le mot de passe…
  • dépôts par virement SEPA (EUR) : précisions. Lors d’un dépôt en EUR par virement SEPA, vous indiquez une référence Kraken pour que votre virement puisse être rattaché à votre compte. Attention lors de plusieurs virements successifs, de ne jamais utiliser le même montant (faites varier d’un centime ou deux). Sinon, Kraken bloquera le dépôt (pending) et il faudra les contacter pour déblocage. Cela peut faire perdre du temps. Les dépôts sont gratuis et les virements SEPA aussi.
  • attention pour les dépôts en Euro (SEPA): ils ne peuvent provenir que d’un compte bancaire à votre nom. Les plateformes d’échanges vérifient l’origine des fonds déposés en Euro, et s’il y a une incohérence entre le titulaire du compte bancaire et celui du compte sur la plateforme d’échange (Exchange), alors le virement sera refusé. Impossible donc de demander à vos amis ou proche de verser des Euros directement sur vore compte Kraken. Il faudra passer par votre compte bancaire d’abord.

Pour aller plus loin

  • Anynyme ? Les transactions en bitcoin sont toujours anynymes, mais toutes les transactions sont visibles de tout le monde. L’anonymité est conservée tant que vous vous limitez aux porte-monnaie électroniques stockés et encrypté sur le PC ou le Mac à la maison. Mais dès lors que vous vous inscrivez sur une plateforme d’échange (Exchange ou Trading Platform) pour échanger de la monnaie électronique contre de la monnaie physique « Fiat Currency », il est obligatoire de décliner son identité et un lien pourra être établi entre une transaction et son propriétaire, mais cela reste bien entendu confidentiel sur la plateforme de trading.
  • Le spread. Cette expression désigne la différence entre le prix à l’achat et celui à la vente. Par exemple, certains exchanges pratiquent un spread proche de 0, ce qui signifie que si vous achetez des BitCoins et que vous les revendez tout de suite, vous ne ferez aucune perte (sauf les frais et la variation du cours pendant le transaction). A l’inverse, si le spread est important, le prix du BitCoin à la revente sera plus faible qu’à l’achat
  • La fabrication de BitCoins est aussi possible. C’est même comme cela que le système fonctionne. Pour fabriquer des bitcoins, il faut devenir « miner » (mineur, comme dans une mine de charbon), soit seul, soit à plusieurs en participant à des « pools ». Ces méthodes sortent du cadre de cet article.
  • les limites : chaque Exchange offre la possibilité de déposer ou retirer soit de la monnaie électronique, soit de la devise physique dite « Fiat » (Euro, Dollar…), mais ces dépôts et retraits sont souvent soumis à des limites. Pour lever ces limites, l’administration de l’Exchange vous demandera sans doute divers papiers d’identité et autres certificat de domicile. Tier 1, Tier 2, Tier 3…
  • les frais. pourquoi ? C’est très simple. Chaque transaction doit être vérifiée par des algorithmes mathématiques qui garantissent que la transaction est inviolable. Ceci est nécessaire car il n’y a pas de tiers de confiance, comme une banque ou un notaire. Ces algorithmes sont executés par des machines (les fameux « mineurs ») qui reçoivent en récompense une partie de la transaction : les frais. Les frais sont très faibles, mais l’utilisateur peut choisir de payer plus cher pour accélérer la transaction. En général, les plateformes de trading (ex. Kraken) ne permettent pas de changer les frais et appliquent toujours le même frais.
  • le blockchain : sous ce nom barbare se cache le coeur de bitcoin. Il s’agit d’une sorte de base de donnée virtuelle (partagée entre tous les participant au réseau bitcoin), mais qui n’est stockée nulle part (persone n’a le contrôle dessus). Cette base de donnée mémorise et archive toutes les transactions depuis le début de l’aventure BitCoin. Voici un visualiseur de BlockChain : https://blockchain.info/

Buy XBT
Exemple de création d’un ordre d’achat de Bitcoins avec des Euros
btccharts
Prix moyens observés sur les exchanges pour différentes monnaies « Fiat ». Prix pour 1 bitcoin (1 XBT/BTC)

Que signifient les bips du Gotway 14 MCM

Les heureux possesseurs du Gotway 14 pouces (GW14) s’interrogent souvent sur la signification technique des bips qu’ils entendent. D’autant plus que la documentation technique est assez sommaire et peu diserte que cepoint. Elle précise simplement qu’au-delà de 23 km/h (20 km/h en pratique puisque l’application Gotway surestime légèrement la vitesse réelle), une alarme se déclenche à 1 bip par seconde. C’est plutôt faux !

En réalité, il y a trois niveaux d’alerte : 2 bips à 20 km/h, 3 bips à 22,5 km/h et 4 bips à 25 km/h. Si vous n’entendez qu’un seul bip, il ne s’agit pas d’un bug : vous avez simplement activé le premier niveau, mais levé le pied suffisamment rapidement pour que le second bip ne soit pas produit.

Attention, les bips ne sont pas un indicateur de vitesse maximale mais de saturation de la batterie. Ce qui veut dire que les niveaux annoncés ci-dessus sont valables sur un terrain plat et lisse, mais qu’il en sera autrement en montée/descente et sur des terrains plus chaotiques.

A savoir, certains roulent en permanence à 4 bips par mesure (voir la vidéo ci-dessous), ce qui revient en pratique à entendre des bips en continu, mais je ne le recommande pas. Personnellement, je ralentis dès que j’entends 4 bips et ma vitesse de croisière se situe davantage autour de 20 km/h (2 bips par mesure).

Enfin, gardez à l’esprit que la batterie sature également en cas de trop forte accélération. Dans ce cas, on passe directement à 4 bips et les pédales remontent. Ralentissez sur-le-champ sinon c’est la chute assurée !

source : Wheelers.fr

Votre Wheel ne s’allume plus (2)

Salut,

Mauvaise expérience vécue dernièrement par notre éminent m4x1m, dont nous devons quelques belles videos d’ailleurs (Accélération RockWheel GR16, Campagne luxembourgeoise en GR16): la Wheel s’est éteinte soudainement et ne s’allumait plus !

Heureusement que cela s’est produit à l’arrêt et non à pleine vitesse !

Pas de panique. Les wheels sont assez simples à réparer.

Symptôme

– le bouton d’allumage semble fonctionner mécaniquement mais le Wheel ne réagit pas à l’allumage. Pas de LED, pas de Beep.

Cause possible

– Problème de mise en sécurité des batteries.

– autre cause possible : voir ici

Recherche de panne

– vérifier s’il s’agit d’un problème de bouton ou de contact.

Si le RockWheel ne s’allume toujours pas, effectuer le test suivant.

Solution

– démonter le RockWheel

IMG_5554

– déconnecter les batteries

IMG_5559

– décharger le condensateur

discharge_cond
Appliquer une résistance aux bornes de chaque condensateur.

– reconnecter la batterie

Le problème devrait être résolu.

Explications

Lorsque votre Wheel se met à accélérer au maximum (par exemple lorsqu’on soulève le wheel ou qu’on tombe), il arrive que certaines cellules de la batterie se mettent en sécurité. Cela provoque un problème de voltage et le PCB du Wheel se mettra en sécurité aussi, bloqué, gelé.

Le seul moyen de rétablir la situation sera de débrancher les batteries et de décharger le condensateur.

Message d’origine

So, last night I was standing still on top of GR16 waiting for a red light turn green. When out of the sudden GR16 turned itself off, and refused to turn back on again. Imagine what could have happen if I ride that moment. After tear doe I disconnected both batteries and disagreed the capacitor to ensure there is no residual current on board; then reconnected the batteries. Surprisingly I could turn on the GR16, and now it works seemingly fine. However this raise an issue. Wearing protecting when riding become more clearly important then ever before! When riding with 35 an incident like that could have been fatal. You all have been warned. Wear protection all times, ride carefully.  Cheers 😉

m4x1m

Votre Wheel ne s’allume plus (1)

Salut,

Petite expérience vécue dernièrement: ma Wheel ne s’allumait plus ! Pas de panique. Les wheels sont assez simples à réparer.

Symptôme

– le bouton d’allume semble fonctionner mécaniquement mais le Wheel ne réagit pas à l’allumage. Pas de LED, pas de Beep.

– le chargement de la batterie se fait correctement : charge terminée = chargeur au vert.

Cause possible

– Problème au niveau du bouton d’allumage.

– autre cause possible : voir ici

Recherche de panne

L’exemple ci-dessous est un RockWheel GR12, mon préféré.

IMG_5395 IMG_5394

Voici comment procéder.

D’abord, il faut ouvrir l’engin en dévissant les 10 vis situées sur les bords du cache en plastique noir. Pour découvrir les vis, il suffit de soulever les coins des protection en caoutchouc.

Important : le côté à ouvrir est celui où se trouve le bouton d’allumage et l’afficheur LED.

IMG_5398
Il y a 5 vis situées sur chaque bord latéral. Aucune vis ni en haut ni en bas du cache
IMG_5397
La protection caoutchouc qui recouvre le cache en plastique est collé, il faut le recourber pour faire apparaître les vis

IMG_5396

 

 

 

 

 

 

 

IMG_5406
10 vis (il m’en manque une )

Une fois le cache retiré, l’intérieur apparaît.IMG_5399

IMG_5400
L’intérieur photographié lorsque le wheel est debout. Tout en haut, en bleu, la batterie. Plus bas sur la droite, le buzzer responsable du beep qu’on entend à l’allumage. Puis tout en bas, le PCB, c’est à dire l’électronique qui pilote le Wheel.

Le problème est rapidement identifié.

IMG_5404
La soudure du câble rouge reliant le bouton d’allumage au PCB est défaite.

Pour s’assurer qu’il s’agit bien du problème, procéder comme suit :

– presser le bouton d’allumage en position allumé

– toucher le bout du cable rouge sur la panne du bouton d’allumage où il devrait être soudé. Si le Beep d’allumage retentit, c’est que le bouton d’allumage fonctionne toujours. Il suffira de refaire la soudure et de protéger l’ensemble par du joint en silicon de salle de bains.

Attention : si le Wheel s’allume, déconnectez aussitôt le beep entendu! Car en fonction de sa position, le RockWheel risque de partir tout seul 🙂

Dans le cas où le RockWheel ne s’allumerait pas :

court circuiter le cable noir avec le cable rouge. Si le RockWheel s’allume, c’est que le bouton d’allumage est à remplacer.

Si le RockWheel ne s’allume toujours pas, il faut vérifier la connection des deux cables au PCB, voire chercher un problème du côté du PCB.

Dans on cas, j’ai été chanceux, il s’agissait juste de la soudure : le bouton d’allumage fonctionne !

Installer/Remplacer le PCB du GotWay MCM 2 / MCM 2S

Hello,

Voici une petite video expliquant la mise en place du PCB (Printed Circuit Board, ou circuit imprimé, carte éléctronique) sur GotWay.

Au passage, il est possible de transformer un GotWay MCM gen 2 en GotWay MCM 2S. Pour ce faire, il suffit de remplacer le PCB et le Power Switch (Bouton d’Allumage).

Philippe

Incrustation de données GPS dans une video ou télémétrie video

Sujet à la mode, par ces temps d’exhibitionnisme narcissique, l’incrustation de données GPS sur une video, ou télémétrie vidéo.

Voici deux exemples :

Le principe est assez simple. Muni de clips video et de données GPS enregistrés lors d’une sortie en Wheel, il suffit d’incruster en temps réel les données de positionnement (position, vitesse, altitude, distance parcourue, durée, etc…) dans la ou les videos. Il est bien entendu possible d’inscruster n’importe quel type de données issus de divers capteurs (acceleromètre, gyroscope, capteur de pulsations cardiaques, etc…)

Comment ça marche ?

Pour faire de la télémétrie video, il faut :

  1. enregistrer des videos (GoPro, iPhone, etc…) mais s’assurer avant que l’horloge est synchronisée, cela rendra la synchro plus facile
  2. enregistrer les données avec un appareil dédié (bracelet, GPS, etc…) ou votre smartphone en tâche de fond (background) :
    • Position (GPS)
    • comment enregisrter d’autres données (capteurs accéléromètre, gyroscope…) ?
  3. céer une video d’incrustation à partir des données GPS (et autres)
  4. fusionner les videos en s’assurant que le tout soit synchronisé. La plupart des logiciels modernes de télémétrie video savent faire les étapes 3 et 4 d’un coup.

Pour filmer

Les caméras des smartphones sont devenues tellement précises et pratiques que c’est la solution la plus simple au quotidien. L’iPhone et toujours dans la poche, toujours chargé; la garantie de ne jamais rater les meilleurs moments.

Quelques idées :

  • Selfie-Stick / Monopod
  • GoPro (grand angle)
  • caméra multiples (drone, casque)
  • Autres suggestions ?

Les solutions d’enregistrment de données

Il existe un nombre important d’App pour enregistrer la position GPS en temps réel.

L’enjeu est de pouvoir :

  • enregistrer en tâche de fond (background). Indispensable pour pouvoir filmer en même temps.
  • exporter la trace GPS en format exploitable, le plus courramment utilisé est le GPX. L’App que j’utilise s’appelle Trails. Elle répond à ces deux prérequis.

Il existe aussi des converstisseurs de traces GPS, comme GPSBabel, ou GPS Visualizer.

Le must du must serait une application qui permette aussi d’enregistrer d’autres données issues de capteurs. A voir.

L’étape finale

Voici quelques solutions que j’ai testées ( ou que je vais tester) :

BamCam sur Mac, développé en 2012. (toujours actif ?)

Le logiciel développé par un passionné semble ne plus évoluer depuis 2012. Il semble cependant très prometteur, bien documenté (tutoriel video) et surtout particulièrement simple d’utilisation. Le réglage de synchro entre la video et les données GPS est automatique mais ajustable. Test à venir. (Download)

cycleCam (Java, Mac)

Logiciel conçu par un passionné, il reste assez expérimental est buggé. A tester.

DashWare (Windows)

Ce logiciel est gratuit et très complet. Il fonctionne exclusivement sur Windows, et supporté sur Mac via VMware ou Parallels. C’est cette solution que j’utilise. Exemple.

Luxembourg Kirchberg to Howald done quicker

 

– Garmin VibEdit (Mac, Windows)

Logiciel de Garmin, entièrement gratuit. A tester prochainement.

vidoMeter (iOS)

Avantages : Cette App est particulièrement impressionnante puisqu’elle permet d’incruster les données GPS et autres capteurs (accéléromètre par ex.) en temps réel tout en filmant la video (30 –> 240 fps, 720p, 1080p). Le choix de cartes à incruster est très complet. La video enregistrée est finalisée et partageable sur youtube directement depuis l’iPhone.

Inconvénient : puisqu’il s’agit d’enregistrement temps réel, il n’est dès lors pas possible de d’afficher le circuit d’avance.

GPS4Sport (Web)

Solution d’hébergement Web permettant d’afficher une video et en même temps une carte Google, le tout étant synchronisé et online.

 

 

Salon de Discussion « WeChat »

Un nouveau salon de discussion existe sur « WeChat », pour nous les passionnés de Wheel. Voici comment y accéder.

    1. Installer l’App WeChat GooglePlayappstore3MacAppStore2
    2. S’enregistrer : à l’inscription, un SMS est reçu avec un code. Une fois le code entré, vous êtes inscrit.
    3. Dans WeChat, sélectionner « Discover », puis « Scan QR-code ». Ensuite, scanner le code ci-dessous. Ou alors « Album ».

redtomatoqrcode